Scolarité Tout sur mon handicap Page précédente Page suivanteJanvier 1984 : La courte vie du Lisa et la gloire du Macintosh.
C'est vrai que à cette époque, la majorité des consommateurs se rabattait sur les gros ordinateurs d'IBM parce que c'était les plus répandus sur le marché informatique. Il fallait taper des lignes de commandes et avoir quelques rudiments d'informatique. Depuis le début de son histoire, Apple a toujours joué sur le culte de la différence et de la simplicité par rapport aux autres constructeurs informatiques, de l'alternative par rapport à un ordre établi. C'est moins vrai aujourd'hui, mais j'y reviendrai plus tard. La démonstration de ce premier Mac se fit à l'assemblée générale des actionnaires. Le Jeune Steve jobs le présenta lui-même. On y voit l'ordinateur dessiner sur son écran Macintosh, insanely great! (« Macintosh, follement génial »), ainsi que raconter une blague à l'aide de son synthétiseur vocal intégré.
Le problème du premier Macintosh, c'est que sa plate-forme était très fermée, à l'inverse de celle de IBM à cause de sa suprématie. Il y avait très peu de logiciels et de périphériques qui tournaient dessus. Pour mettre en valeur cette nouvelle interface et en attendant l'arrivée des premières applications tierces, ce nouvel ordinateur a été livré à son lancement, avec les logiciels maison « MacWrite », un petit traitement de texte, et « MacPaint », un petit logiciel de dessin vectoriel. Ces deux petits logiciels peuvent paraître désuets aujourd'hui, mais lors de leur sortie, ils pouvaient permettre de réaliser de grandes choses. Le Mac est connu aujourd'hui, comme autrefois, pour être l'ordinateur de prédilection pour les graphistes, les architectes, tout ce qui touche à la PAO (Production Assistée par Ordinateur). Le premier système d'exploitation Mac était sobrement appelé « système 1. 0 ». Chaque révision du système ferait augmenter le numéro de version, allant de pair avec les nouvelles machines qui sortiraient jusqu'à la sortie du « système 7. 0 ». Le premier système devait tenir sur une disquette 3,5 pouces de 400 ko. Cet ordinateur n'était en effet pas évolutif. On ne pouvait pas l'ouvrir pour rajouter des extensions. Il n'était équipé que d'un simple lecteur de disquette sur lequel devait tenir le système et les applications. Cela se révélait être la principale faiblesse de ce premier modèle, parce que très peu de logiciels pouvaient tenir sur une disquette. Apple a tenté de contourner cette limitation en autorisant les développeurs à segmenter leurs logiciels, sur plusieurs disques, mais c'était galère pour l'utilisateur d'avoir à jongler avec les disquettes. Souvent, on rajoutait un deuxième lecteur de disquette externe, que l'on branchait sur un des ports série de la machine. Toutefois, malgré l'impossibilité d'augmenter les capacités de la machine, le premier Macintosh était le pionnier de la concrétisation de l'interface graphique, imaginée par Xerox, après l'échec cuisant du Lisa. Des évolutions de ce premier modèle sortirent les années suivantes. Par exemple, il y eût le Macintosh 512K et le Macintosh Plus , qui augmentait la machine en mémoire vive. Ensuite, il y eût le Macintosh SE 30 et le Macintosh Classic , qui apportait à l'ordinateur tout intégré un disque dur de 40 Mo, sur lequel on pouvait faire beaucoup de choses à l'époque. Suite à la sortie du premier Macintosh en 1984, d'autres constructeurs ont également apporté l'interface graphique de type « dossiers, corbeille et fenêtre », basé sur les travaux de Xerox. Microsoft, par exemple, lança son Windows 1. 0 au cours de l'année 1985. Personnellement, j'ai toujours été fasciné par la simplicité et l'esprit d'Apple, bien que j'ai connu l'interface graphique avec le Atari ST et son « GEM TOS », dont je parle à la page suivante. Mais mon père a utilisé un Mac Classic pendant des années et en rentrant du parc St Agne, je faisais mes devoirs dessus. J'ai toujours aimé le design tout en un de la bécane.
Données techniques du Macintosh original Constructeur : Apple Computer (Cupertino Californie USA) Date de sortie : Janvier 1984 Processeur : Motorola 68000 à 8 Mhz Mémoire : RAM 128 Ko Affichage : Ecran monochrome de 9'' intégré Résolution d'écran : 512x342 Stockage : Lecteur de disquette 400 ko OS : Apple System 0.8.5 puis system 1.0 Software : MacPaint et MacWrite Deux ports série : Un pour l'imprimante, l'autre pour le modem
Le lancement du premier Macintosh est accompagné d'une vaste campagne de publicité. Sa présentation à la presse en octobre 1983 est suivie par une brochure de 18 pages publiée dans divers magazines en décembre 1983. Deux jours avant son lancement officiel, Apple fait diffuser le spot 1984 réalisé par Ridley Scott, au début du troisième quart temps, à la première coupure publicitaire après la mi-temps du Super Bowl XVIII. Ce spot publicitaire dépeint un futur contre utopique, les humains n'ayant pas le choix que de suivre le mouvement. Le monde est dirigé par un Big Brother, monde inspiré par le roman 1984 de George Orwell. C'est alors qu'une femme inconnue, une athlète incarnant le premier Macintosh , vient détruire l'écran de Big Brother , qui est la conformité des PC du géant IBM . Lors de la présentation du spot en 1984, Steve Jobs n'hésite pas à associer le Big brother d'Orwell à IBM qui veut dominer l'industrie informatique. Lors du lancement du Macintosh, le 24 janvier 1984, le Lisa fut vanté comme la machine principale de développement logiciel destiné au Macintosh. Aujourd'hui, les modèles qui fonctionnent encore sont vendus à prix d'or comme des machines de collection parce que suite à l'échec du produit, les Lisa furent progressivement transformés en Macintosh. Les publicités Apple ont toujours été originales et marrantes, voire très provocantes. Voici deux des spots qui ont accompagné la sortie du premier Macintosh 128K . Cliquez sur les vignettes pour afficher la vidéo correspondante dans le visualisateur. En déplaçant votre souris sur chaque image, une info-bulle apparait pour vous donner des informations sur ce que vous regardez.
Mes Passions Mes amis Mon handicap IMC Signification du logo Home Home Bienvenue Signification du logo nouveautés du site Web signer le livre d'or Tout sur mon handicap Présentation Ma naissance Symptômes de mon handicap les traitements de mon handicap Ma scolarité L'école primaire Le Collège Saint Exupéry Bilan sur mon intégration classique Le Lycée Spécialisé Des débuts difficiles La prise en charge des handicaps le BTS comptabilité et gestion Les fauteuils électriques Vivre autonome mes différents revenus L'appartement adapté et le matériel Mes différents intervenants à domicile Mon degré d'autonomie en images La dictée vocale Les lois sur le logement adapté La kinésithérapie avec Pascal Religion et handicap Sexualité et handicap Mes amis Le témoignage d'Anne-Marie Jean-François, le samouraï Mes passions à propos de mes passions Claude fait son cinéma James Bond Claude et l'informatique Le Tandy TRS-80 MC-10 et l'apprentissage du BASIC Le Langage BASIC, qu'est ce que c'est ? Les projets " Lisa " et " Macintosh " Janvier 1984 : La courte vie du Lisa et la gloire du Mac Mon premier ordinateur personnel, l'Atari 520 STf L'Atari ST, une machine, moitié ordinateur, moitié co Mon premier Macintosh Performa 460 Windows 98 Le retour de Steve Jobs au sein d'Apple Les différents Macs que j'ai utilisés Le pari incompris de Apple l'iMac intel blanc Core 2 duo Qu'est qu'on peut faire avec un iMac intel ? Le Partage d'écran sous Mac OS X La conclusion en vidéo Geisha la chatte Divers Les auxiliaires de vie scolaire Les métiers d'aide aux personnes Mon degré d'autonomie en images La kiné avec Pascal Religion et handicap Sexualité et handicap Qu'est ce que je peux faire avec mon ordi. Steve Jobs (1955-2011) Liens externes ContactMe Contacter, cliquez ici
Les textes, photos et vidéos ne peuvent pas être reproduits sans mon autorisation.
Le Petit Monde de Claude B. 2009-2013