Vie autonome Tout sur mon handicap Page suivante Page précédenteCe qui m’a frappé en premier lieu, ce sont les relations des personnes handicapées entre elles. On se balance des moqueries méchantes à la figure, on se fout du handicap de l’autre, on le singe. C’est un monde pas toujours tolérant. C’est la loi de la jungle, la loi du plus fort. La personne handicapée est souvent très orgueilleuse, très teigneuse. C’est ce tempérament qui lui permet de survivre, de surmonter les difficultés et d’ignorer sa souffrance. Il faut être fort dans sa tête et ne pas être trop tendre, sinon vous vous faites bouffer. Or, c’était précisément mon problème, j’étais trop tendre, trop naïf et je n’avais pas du tout le sens du relatif, ni le sens de l’humour et de l’auto-dérision pour me permettre de surmonter les railleries. J’étais trop rigide car mes parents sont comme ça. Il ne faut pas toujours prendre les choses avec gravité... Je démarrais au quart de tour. Comme je me sentais en permanence agressé, j’étais agressif avec les autres et envers le personnel éducatif ou soignant. J’avais des problèmes de communication, car il n’y avait pas toujours de communication dans ma famille. Mon père imposait et il fallait s’écraser. J’étais mal dans ma peau de me retrouver au milieu de mes congénères et j’avais des problèmes avec l’autorité car je ne supportais pas qu’un éducateur me donne des ordres à la place de mes vrais parents. De plus, j’avais été habitué à être beaucoup servi jusqu’à présent, et il a fallu que j’apprenne que d’autres que moi avaient aussi des besoins... De retour à la maison pour les vacances, le contact avec ma famille n’était pas toujours facile ; non pas parce que je protestais mais surtout parce que je ne disais rien. J’ai beaucoup somatisé durant cette période. Ca m’est resté d’ailleurs avec tous les problèmes de santé que je rencontre aujourd’hui... Pendant une période longue de 7 ans, de septembre 1991 à avril 1998 , je me suis réfugié dans le travail pour oublier la dureté du pensionnat et de l’institution. Je n’avais pas envie de m’éterniser dans le milieu dans lequel j’étais, donc j’ai donné mon maximum. Après avoir obtenu mon brevet des collèges péniblement, j’ai redoublé ma seconde générale. Puis j’ai fait une première et une terminale ES (Economique et Sociale). J’ai obtenu mon bac en 1996.
En septembre 1991, après 10 ans passés au milieu d’enfants valides, je partis à Ramonville, près de Toulouse, pour y continuer ma scolarité dans un institut spécialisé, au milieu d’adolescents « comme moi ». Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’intégration s’est avérée très difficile, beaucoup plus que dans les établissements classiques que j’ai fréquentés précédemment. En effet, j’ai ressenti un profond sentiment d’abandon et de régression au regard des années vécues auparavant, comme si on me mettait dans un ghetto au milieu d’autres personnes de la même race. En l’occurrence ici les handicapés. Cela me rappelait trop mon expérience en centre de rééducation. D’ailleurs, pendant les 3 heures d’autoroute qui me séparaient de Sorgues à Ramonville, j’avais la gorge serrée et la boule au ventre. Quand je suis arrivé dans l’institution, ça n’a pas loupé, je me suis foutu à chialer. Je pense que ça m’a poursuivi par la suite.
Le lycée Spécialisé : Un ressenti d'abandon et ambiance très différente de l'école classique
Home Bienvenue Signification du logo nouveautés du site Web signer le livre d'or Tout sur mon handicap Présentation Ma naissance Symptômes de mon handicap les traitements de mon handicap Ma scolarité L'école primaire Le Collège Saint Exupéry Bilan sur mon intégration classique Le Lycée Spécialisé Des débuts difficiles La prise en charge des handicaps le BTS comptabilité et gestion Les fauteuils électriques Vivre autonome mes différents revenus L'appartement adapté et le matériel Mes différents intervenants à domicile Mon degré d'autonomie en images La dictée vocale Les lois sur le logement adapté La kinésithérapie avec Pascal Religion et handicap Sexualité et handicap Mes amis Le témoignage d'Anne-Marie Jean-François, le samouraï Mes passions à propos de mes passions Claude fait son cinéma James Bond Claude et l'informatique Le Tandy TRS-80 MC-10 et l'apprentissage du BASIC Le Langage BASIC, qu'est ce que c'est ? Les projets " Lisa " et " Macintosh " Janvier 1984 : La courte vie du Lisa et la gloire du Mac Mon premier ordinateur personnel, l'Atari 520 STf L'Atari ST, une machine, moitié ordinateur, moitié co Mon premier Macintosh Performa 460 Windows 98 Le retour de Steve Jobs au sein d'Apple Les différents Macs que j'ai utilisés Le pari incompris de Apple l'iMac intel blanc Core 2 duo Qu'est qu'on peut faire avec un iMac intel ? Le Partage d'écran sous Mac OS X La conclusion en vidéo Geisha la chatte Divers Les auxiliaires de vie scolaire Les métiers d'aide aux personnes Mon degré d'autonomie en images La kiné avec Pascal Religion et handicap Sexualité et handicap Qu'est ce que je peux faire avec mon ordi. Steve Jobs (1955-2011) Liens externes Contact Mes Passions Mes amis Mon handicap IMC Signification du logo HomeMe Contacter, cliquez ici
Les textes, photos et vidéos ne peuvent pas être reproduits sans mon autorisation.
Le Petit Monde de Claude B. 2009-2013